Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 20:17
Nocturne à bormes les Mimosas

Nocturne à bormes les Mimosas

« N'oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu'à celles-là nous y obéissons sans le savoir.” de Vincent Van Gogh

La nocturne littéraire à Bormes les Mimosas, deuxième édition, a été fidèle à mes souvenirs de l’an passé. Toujours aussi dynamique, aussi  plaisant. De nombreux visiteurs heureux de rencontrer des auteurs régionaux. Après les coups de cœur étaient souvent tributaires des budgets un peu serré. Pour ma part je serais mal venue de me plaindre.

Tout pareil que l’an dernier, je n’avais pas commencé à étaler mes livres sur la table, et pourtant j’étais arrivée bien à l’avance, qu’une petite fille s’arrête devant « Gracieuse et Panache… » posés en vrac, coup de foudre. Elle tenait les deux livres serrés contre elle, regardait son papa, puis sa maman. Pas un mot, seuls ses yeux s’exprimaient et quelle expression ! Je cherchais mon stylo, mes marque-pages, vent de panique mais j’y suis arrivée et le moment le plus touchant fut celui de la photo demandée très gentiment. Je savais que ma soirée était lancée…

Un clin d’œil à Annie qui a eu droit à des dédicaces très personnelles pour la trilogie … rencontre très étonnante de similitudes entre nous. Je ne vais pas énumérer toutes mes rencontres, ça finit par faire pompeux ou prétentieux. Je pense que tous les auteurs ont été gâtés. L’ambiance était assez décontractée et chaleureuse.

À 23h j’étais crevée, je voulais partir alors que les auteurs étaient bien, là. Ils continuaient à présenter leurs œuvres « chéries ». Un monsieur à qui j’avais une heure auparavant présenté les miennes et qui m’avait dit « je fais le tour »… est revenu alors que je commençais à ranger mes affaires. « Je vais vous prendre La clé de l’embrouille, vous en parlez avec tant de passion que je ne résiste pas à l’envie de le lire ». J’avoue que je ne l’avais même pas reconnu tellement j’étais fatiguée et là il s’étonne « comment vous n’avez pas remarqué mes beaux yeux » ?  Ça m’a rappelé la tirade avec Michèle Morgan et Jean Gabin « t’as de beaux yeux, tu sais »… Fantasmes quand tu nous tiens ! Je lui dédicace le livre et du coup nous avons continué à bavarder, ma fatigue envolée…

C’est cette petite émotion qui fait vibrer ma vie et qui me donne l’envie de toujours plus sans même le savoir…

Hasta luego, on va hisser la voile de la vie…  Hasta luego à l’année prochaine si dieu le veut !

 

Partager cet article

Repost 0
Annette Lellouche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kinine
  • : livres, poésies, billets d'humeur, expo de peinture...
  • Contact

Catégories